Grifélins2

08 décembre 2023

[GRIF' Abrite] Une marraine pour deux vétérans, Galopin et Galipette.

Nous sommes de ces chats dont personne n'a voulu. Qui aurait adopté un chaton craintif? Notre mère avait été abandonnée, gestante, par des indignes. Douze ans durant,  des personnes bienveillantes nous ont abrités dans la grange devant laquelle nous posons. La photo est ancienne. Nous fuyons les paparazzi. Aujourd'hui tout a changé : une marraine nous a choisis. Elle s'appelle Emmanuelle.

130672875

Nous, les ci-devant Galopin et Galipette, sommes finalement des chanceux. Nous bénéficions du gîte, du couvert, des soins, de la protection contre les malveillants. On n'est pas trop câlins, et on nous fiche la paix. Les bisous, c'est bon pour les minous de canapés. Mais ça n'empêche pas les sentiments, pas vrai? Avant de nous choisir, Emmanuelle parrainait Grisou qui un jour a disparu... C'est malheureusement le lot des chats libres. Où que tu sois Grisou, merci d'avoir partagé avec nous les bienfaits d'Emmanuelle. Nous ferons de même avec nos vieux compagnons de grange.

318225416_1030433838351146_4933098079969986532_n

 Merci Emmanuelle, et merci jeune Elvis chez qui vit Emmanuelle et qu'elle a trouvé dans un jardin.

273948201_5389740987723675_2400755515130916217_n

 

Galopin, Galipette et MartineGrifélins

GRIFélins lutte en milieu rural, pour la gestion sans cruauté des populations félines. En créant du lien social, le réseau mène une action citoyenne de réconciliation des humains autour de la protection du chat. Rejoignez-nous!

 


05 décembre 2023

[GRIF' Abrite] Elles sont en or nos marraines! Rejoignez-les!

VOYEZ PLUTÔT!

DSC06900

QUE DIRE, SINON MILLE MERCI À TOUTES!

GRIFélins lutte en milieu rural, pour la gestion sans cruauté des populations félines. En créant du lien social, le réseau mène une action citoyenne de réconciliation des humains autour de la protection du chat. Rejoignez-nous!

 

02 décembre 2023

[GRIF' Abrite] Une marraine ça réchauffe le corps et le coeur : Béatrice pour Matou

Matou, vous le connaissez déjà. C'est le digne et libre félin venu peu à peu accepter nourriture et soins à la fenêtre de notre grenier. Il ne prend que croquettes à volonté et lait chaud matin et soir... J'en entends déjà qui s'écrient : "Jamais de lait à un chat!". Je continue néanmoins mon propos : du lait, certes, mais sans lactose donc  très bien digéré, et auquel sont incorporés les remèdes requis pour sa pathologie en bonne voie de guérison : Matou souffrait à son arrivée d'une allergie dénoncée par une large plaque éosinophilique au cou et à la face. Non prise en charge par ses précédents et indignes détenteurs. Seule une légère trace en subsiste. De la plaie, j'entends. Des détenteurs... ??? Vous m'avez comprise : "Un chat ça s'débrouille!" qu'on n'a qu'à dire...

 

134021817

Chaque matin, Matou s'attend à être le premier servi. Il m'a chargé ce dimanche, de transmettre ses hommages et remerciements à sa marraine Béatrice, si chère et fidèle lectrice du blog. L'échange s'est résumé à un regard sinon chaleureux, du moins intense. Trois mètres de no man's land restant pour l'instant la limite territoriale négociée.

Puis vient le tour des oiseaux du jardin : graines et boules de graisses sont distribuées à bonne distance des velleités de Matou. Je suis annoncée par les guetteurs des différents groupes qui ne lui font nullement confiance, pas plus qu'au reste de la troupe des grifélins : une dizaine pour l'instant consignés en raison d'une météo plus que défavorable, et de leur convoitise  à l'égard de la coupelle de lait repérée au grenier. Les sorties sont donc ajournées, ce qui me dispense, je l'avoue de l'inquiétude inhérente à leur penchant si naturellement félin pour le vagabondage. Les négociations reprendront quand Matou sera guéri, guérison dont sa marraine Béatrice sera la première informée.

Merci, merci à elle, ainsi qu'à toutes nos marraines dont le fidèle soutien affectif et financier allège notre charge physique et mentale à nous, les bénévoles, depuis tant d'années... Pourquoi ne pas les rejoindre? Pour savoir comment le faire, il vous suffit de contacter l'auteure. =^..^= 

130455731

 

Je vous invite à aller à la rencontre de Béatrice sur son blog :

http://kimcat1b58.eklablog.com/matou-mon-petit-filleul-a215079371 

24 novembre 2023

[GRIF' En Peine] Sitôt né, déjà mort... Pauvre chaton

Ma soeur Myrtille a été très chanceuse. Pas moi, ni notre frère... Trop tard. Malgré les soins intensifs. Je repose au jardin-ami où notre soeur pourra profiter de la belle saison. Elle était la plus forte, et vivra pour nous trois. Et pour notre mère. Tout est dès à présent mis en oeuvre afin de l'empêcher de mettre bas d'autres petits malheureux. Ce soir je suis porteur d'un message important. Oeuvrez s'il vous plait à la stérilisation des chats! En souvenir de moi... Pour nos protectrices qui pleurent à chaque fois qu'elles sentent la vie s'échapper du creux de leurs mains impuissantes...

Aidez nous. Aidez les.

Comment? Contactez l'auteure.

=^..^=erci. 

377145769_247345324760256_6560803694025972943_n

19 novembre 2023

[GRIF' Abrite] J'avais peur, j'avais faim, j'avais froid... Myrtille

Je m'étais réfugiée dans une voiture destinée à être broyée. Et j'attendais, j'attendais... Quoi? Une mort lente et certaine. Mais c'était sans compter sur les deux grandes mains chaudes qui m'ont saisie et enveloppée : celles de mon sauveur qui heureusement travaillait à ce moment là, et à cet endroit là. Les vrais hommes aiment les chats. Il m'a emporté le soir même chez lui, et depuis, je récupère, bien au chaud au sein de sa famille. 

400174625_734423041835472_1188164900684332193_n

Le vétérinaire a dit que j'avais à peu près six semaines et un sacré coryza. Aîe, ça m'a piqué dans les fesses! Mais ça veut dire aussi que je ne manquerai plus de rien à présent. Les vers et les puces? Bon débarras! Et bienvenue aux bonnes croquettes, aux dodos douillets, aux séances de jeux et de câlins. Il y en a ici des mains pour ça, et de toutes les tailles! Ainsi que des pattes! Aux moins dix fois quatre pattes! Toutes rescapées d'errance...

400169557_363185136095590_4288927980915050143_n

 

Le langoureux félin ci-dessus répond au nom de Tchoupi et vient du même endroit que moi. Notre mère est malheureusement introuvable... Mais comment la repérer dans cette zone industrielle? Pauvre maman condamnée à mettre bas encore et encore. Elle est certainement nourrie par quelqu'un qui "laisse faire la nature". On pense que j'ai été papouillée car je ne suis pas du tout fuyante. Je ne puis en dire plus. Ce qui est sur et certain, c'est que ni Tchoupi, ni moi ne ferons de petits, si vous voyez ce que je veux dire... 

C'est très facile et plaisant de se contenter de nourrir par-ci par-là. Mais ça ne suffit pas malheureusement. Ça aggrave même notre prolifération, et la maltraitance qui en découle. Nos protecteurs, eux, font beaucoup plus. Ils nous déparasitent, nous soignent, nous font stériliser. Et cela a un coût. C'est pourquoi, si mon histoire vous a touchés, vous serez peut-être tentés de répondre à leur appel de parrainage, tout simplement en contactant l'auteure qui vous expliquera comment ça se passe.

Alors, dites, qui veut bien être ma marraine ou mon parrain?

=^..^=yrtille 

130455731

 

13 novembre 2023

[GRIF' Abrite] Accepter de se faire soigner : Matou, le vagabond.

Je réponds depuis peu à cet appel : "Matou !" Ce qui en révèle déjà beaucoup sur mon passé. En effet, tout félin vagabond qui répond par un miaulement à un deux-pattes n'a pu que commencer sa vie chez des deux-pattes.  Entre ces débuts de mon existence et ce qui va suivre, n'attendez pas de détails. Je vous laisse imaginer...

20231111_162927

 

J'ai débarqué en piteux états, à la saison chaude, chez Martine Grifélins. Une énorme plaque éosinophilique me mangeait la face et le cou. Ça me grattait horriblement. Mon pelage était miteux. Mes yeux larmoyaient. J'étais maigre. J'avais cependant repéré l'endroit. Nombreux y sont les congénères en tous genres. Leur passé commun : errance.

20231111_162338

C'est la voix bienveillante, assortie de ses arguments gastronomiques, qui a peu à peu tempéré ma réserve. 

DSC06857

Au fil du temps, mon corps s'est senti mieux. Vous et vos docteurs savez incorporer à notre nourriture toutes sortes d'ingrédients anti-tout ce qui nuit à notre santé : les puces, les vers, les virus, les bactéries, que sais-je... 

DSC06870

 

Au bout de deux lunes de ce régime, j'ai récupéré figure féline. Une forme de confiance s'est mise  en place. Petit pas à petit pas.

20231111_162952

Mais pas au point de me laisser surprendre le matin dans ce couchage! Oui, je sais, j'y laisse des traces...

DSC06873

 

Nous avons rendez-vous au lever et au coucher du soleil. Ce rituel me va. Nous n'avons pas entamé les négociations au sujet de mon éventuelle stérilisation. Pour ma part, les arguments contre sont les suivants : 1) cela endommagerait nettement un rapport de confiance si difficilement instauré et 2) j'ai entendu dire qu'un matou en possession de ses "précieuses" constitue un très efficace défenseur  territorial. Ni les murs, ni les finances de ce refuge ne sont extensibles! Et je me fais fort de le faire savoir. À suivre... Matou et Madame Grifélins.

P.S. Si quelqu'un souhaitait me parrainer, je suis demandeur et m'engage à partager avec le groupe, tout comme il fit pour moi. Vous pouvez laisser un message. D'avance =^..^=erci.

11 novembre 2023

Blog en construction

Bientôt de nos nouvelles ici.

Posté par MartineGrifelins à 11:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]